Consolider les services en santé

Simon
Simon Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Vaudreuil-Dorion

Yves Bolduc, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, était de passage dans Vaudreuil-Soulanges hier. Au cours de sa visite, il a annoncé plusieurs nouvelles régionales, dont le lancement d’un appel d’offres public de location d’espaces pour l’aménagement d’espaces pour les services ambulatoires du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Vaudreuil-Soulanges.

Richard Deschamps, président-directeur général de l’Agence de santé et de services sociaux de la Montérégie, Yvon Marcoux, député de Vaudreuil, Yves Bolduc, ministre de la Santé et des Services sociaux, Lucie Charlebois, députée de Soulanges, et Lyne Pelchat, présidente du conseil d’administration du CSSS de Vaudreuil-Soulanges. (Photo : Simon Richard)

L’aménagement de ces locaux d’une superficie de 7 667 mètres carrés permettra de regrouper sous un même toit des services ambulatoires. Il permettra aussi l’ajout de cliniques externes de services spécialisés afin de répondre aux besoins grandissants de la population, en attendant l’ouverture de l’hôpital du CSSS de Vaudreuil-Soulanges. Cette superficie représente près du double de l’espace actuel.

De plus, le ministre veut augmenter le nombre de médecins en Montérégie Ouest et en partie dans Vaudreuil-Soulanges. Le ministre a également évoqué un projet d’unité de médecine de famille en sol vaudreuil-soulangeois afin de former des médecins localement.

Le déménagement du CLSC de Vaudreuil-Dorion devrait se faire d’ici 24 mois. « La population augmente dans Vaudreuil-Soulanges, et les besoins en santé aussi. C’est pourquoi nous bonifions les services régionaux », a indiqué Yves Bolduc.

« En attendant l’hôpital, nous avons besoin de renforcer certains services », a pour sa part ajouté Yvon Marcoux, député de Vaudreuil.

De son côté, Lucie Charlebois, députée de Soulanges, a souligné qu’il s’agit d’une mesure temporaire d’ici l’ouverture de l’hôpital. « Je suis très heureuse de cette annonce, puisque la population pourra profiter de services regroupés de manière transitoire jusqu’à l’ouverture de l’hôpital, a-t-elle précisé. Nous respectons toujours l’échéancier de la construction de l’hôpital régional. »

Selon la présidente du conseil d’administration du CSSS de Vaudreuil-Soulanges, Lyne Pelchat, cet investissement est d’autant plus important que les Vaudreuil-Soulangeois auront accès à des services de santé spécialisés sur le territoire.

Richard Deschamps, président-directeur général de l’Agence de santé et de services sociaux de la Montérégie, a quant à lui souligné le dynamisme régional. « En l’espace de trois ans, Vaudreuil-Soulanges est passée d’un projet de rassemblement des services à celui d’un hôpital, a-t-il souligné. À ce projet s’ajoute aujourd’hui un projet de relocalisation des services et de développement de la médecine spécialisée sur le territoire. »

L’hôpital régional

Le ministre en a profité pour faire le point sur la progression du futur hôpital régional. « C’est un dossier qui va très bien et qui suit les échéanciers, a-t-il indiqué. Nous ne voyons pas d’obstacle majeur au développement de l’hôpital. » Il s’est même fait rassurant : le Plan métropolitain d’aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Montréal ne freinera pas l’ouverture de l’hôpital. « C’est un projet local et il vous appartient », a-t-il lancé.

Le ministre demeure donc très optimiste quant à l’ouverture de l’hôpital en 2018.

Organisations: Agence

Lieux géographiques: Hôpital du CSSS de Vaudreuil-Soulanges, Montérégie Ouest, Vaudreuil Développement de la Communauté métropolitaine de Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Mario Turbide
    28 juillet 2012 - 14:22

    Il est grand temps que celà se fasse. J'ai déposé en 1993 le premier rapport sur l'implantation d'un hôpital dans Vaudreuil Soulanges. Cet étude datant de 19 ans réaliser par la Chambre de Commerce de Vaudreuil et du CLSC La Presqu'île concluait déjà en la nécessité d'un tel projet de 300 lits courte durée. De plus ce rapport démontrait la plus grande attractivité de Vaudreuil-Soulanges pour les médecin et spécialiste que la région de Valleyfield.. Cet étude nous aura aussi permis de mettre sur pied le comité médical qui ouvrait pour la première fois à un dialogue constructif entre les médecins de famille du territoire et le CLSC. Mario Turbide Président du comité pour l'implantation du CLSC, premier président du conseil d'administration du CLSC et Organisateur Communautaire du CLSC La Presqu'île pendant 20 ans.